Shadow
custumtemplete - Radio Tayna

R.D.C: Nomination d’un nouveau commandant des FARDC dans le Haut-Katanga.

Le président de la République, Félix Tshisekedi, a nommé un nouveau commandant des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) dans la région du Haut Katanga. Il s’agit d’Eddy Kapend, un ancien colonel bien connu dans le pays pour sa condamnation en 2001 dans l’affaire de l’assassinat de l’ancien président Laurent-Désiré Kabila.

Dans une série d’ordonnances lues à la télévision nationale la nuit du jeudi au vendredi 20 octobre, Félix Tshisekedi a promu l’ancien colonel au rang de général de brigade et l’a confirmé en tant que commandant de la 22ème région militaire des FARDC avec l’assimilation en qualité d’officier supérieur. Eddy Kapend, né au Katanga en 1960, a été libéré de la prison centrale de Makala le 8 janvier 2021 grâce à la grâce présidentielle du Chef de l’État Félix Tshisekedi.

Dans d’autres ordonnances, le président Tshisekedi a également promu le chef d’état-major général des FARDC, Christian Tshiwewe Songesha, au rang de général d’armée. Deux autres officiers supérieurs, Ychaligonza Nduru Jacques et Kasonga Tshibangu Léon-Richard, ont été élevés au rang de lieutenant général des FARDC. Ils sont respectivement chefs d’état-major général adjoint des FARDC, en charge des opérations et renseignements pour le premier, et en charge de l’administration et de la logistique pour le second.

Parallèlement, des changements ont également été effectués au sein de la Coordination nationale du Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS). Jean-Bosco Bahala a été nommé coordonnateur du P-DDRCS, assisté de William Kapuku, coordonnateur national adjoint en charge des questions techniques et opérationnelles, ainsi que de Sylvie Kayomo, coordonnateur national adjoint en charge des questions administratives et financières.

Cette nomination intervient après une réunion entre le président et les hauts officiers des FARDC, ainsi que la sortie médiatique du général John Numbi, en exil, qui a promis de déstabiliser le pays en décembre, le jour des élections. Eddy Kapend remplace le général Smith, arrêté il y a plus d’un mois pour son implication présumée dans la disparition d’un lot de minerais.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *