Shadow
custumtemplete - Radio Tayna

Une dispute éclate lors d’un enterrement aux cimetières à Kalehe

Le manque de cimetières dans le territoire de Kalehe au Sud-Kivu reste un problème sérieux. Ce mercredi 6 mars, une dispute a éclaté lors de l’enterrement d’une femme déplacée, morte de choléra. Faute de cimetière dans le groupement Buzi en territoire de Kalehe, la victime voulait être enterrée dans un cimetière privé. La victime de 3ème âge, dont l’identité reste inconnue, serait morte depuis deux semaines. Les sources sur place informent que les gardiens du cimetière Muchoko, où le corps devait être enterré, ont refusé la mise en terre de cette dame suite au manque d’espace.

Sadiki Shamavu juge:

« Nous avons constaté avec amertume, l’abandon d’environ une heure d’un cadavre au cimetière qui fait polémique ces derniers temps. Ce cadavre venait de passer une semaine à l’hôpital général de Minova. Les hygiénistes de l’hôpital sont venus l’enterrer après avoir reçu l’ordre d’une autorité locale. Nous, comme société civile, nous appelons les autorités civiles à s’impliquer pour que le dossier du cimetière de Minova soit décanté et que ce cimetière puisse appartenir à la population car Minova, comme agglomération qui pourrait devenir même ville, n’a pas de cimetière sauf ce petit cimetière qui se trouve dans l’avenue Kalemie et qui date de longtemps ».

Notons que l’enterrement a eu lieu après l’intervention d’un officier FARDC qui, selon cette même société civile, serait membre de la famille du propriétaire du dit cimetière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *