Shadow
custumtemplete - Radio Tayna

R.D.C: Des doutes persistent sur la tenue des élections à trois mois du scrutin

À trois mois des élections en République démocratique du Congo, certains habitants de la ville de Goma expriment des doutes quant à la préparation effective du pays en vue de ces élections, compte tenu des multiples difficultés auxquelles la nation est confrontée ces derniers temps. Alors que certains justifient leur inquiétude par des problèmes sécuritaires et politiques, d’autres sont préoccupés par la situation économique.

Des résidents de Goma rencontrés dans les rues expriment leurs préoccupations concernant la tenue du scrutin, en remettant en question la faisabilité de celui-ci selon le calendrier électoral publié par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en novembre 2022.

Un habitant déclare : « De mon point de vue, je ne vois aucun signe de préparation pour les élections. Le président du pays déclare régulièrement qu’il y aura des élections en décembre, mais sur le plan administratif, rien ne garantit cela, car six mois avant les élections, les kits électoraux, tels que les urnes, devraient déjà être déployés. »

Un autre ajoute : « Pour voter, il est nécessaire de posséder une carte d’électeur. Cependant, dans des régions comme Masisi et Rutshuru, de nombreuses personnes n’en ont pas. Je ne comprends pas comment les votes pourront être collectés sans les cartes d’électeur. Ils pourraient être exclus du processus. »

Un troisième habitant soulève également des inquiétudes : « Je ne sais pas comment les élections se dérouleront alors que Masisi et Rutshuru n’ont pas encore procédé à l’enrôlement des électeurs. Il est difficile de prévoir si ces personnes sans carte d’électeur pourront voter ou non. »

En outre, Hubert MASOMEKO, un analyste politique indépendant, partage ces préoccupations et estime qu’il n’y a actuellement aucun signe rassurant quant à la tenue des élections dans les trois prochains mois. Il évoque des retards potentiels liés à la libération de fonds et la problématique de l’enrôlement des électeurs dans certaines régions du pays, notamment à Rutshuru et Masisi. Il exprime ses doutes quant à la réalisation du scrutin dans les délais constitutionnels.

Il convient de noter que les élections présidentielles et législatives sont prévues pour le 20 décembre 2023, selon le calendrier de la CENI. Jusqu’à présent, les autorités politiques de la RDC, y compris le président Félix Tshisekedi Tshilombo, continuent de garantir la tenue des élections selon le calendrier annoncé par la CENI. Le 1er septembre 2023, le président de la CENI, Denis KADIMA, a appelé les électeurs à se préparer pour l’élection présidentielle. Plusieurs candidats, dont Augustin MATATA PONYO et Constant MUTAMBA, ont déjà déposé leurs dossiers pour concourir à ces élections. La situation reste donc incertaine quant à la tenue effective des élections dans le respect du calendrier établi.

Propere HERI NGORORA

8 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *