Shadow
custumtemplete - Radio Tayna

Nord-KIVU: Le M23 intensifie les hostilités à Masisi : Accusations de manipulation par le contingent kényan de l’EAC

Il est normal que le M23 intensifie les hostilités dans le territoire de Masisi. Cette rébellion serait manipulée par le contingent kényan de l’EAC, qui a été contraint de quitter le sol congolais en raison de l’insuffisance des résultats. Ce sont les jeunes d’autodéfense, appelés Wazalendo, venus du Sud-Kivu, du Maniema et du Nord-Kivu, qui l’ont révélé samedi à la presse après la chute de la localité de Shaki le jeudi 7 décembre. Face à cette menace, ils déclarent se liguer ensemble pour protéger l’intégrité du territoire national. Leur porte-parole, Jules Mulumba, déclare :

« Ils nous ont joué un mauvais tour. C’était plutôt un contingent déployé ici par Kagame pour conquérir de nouveaux espaces. Il y a eu des réunions entre le président et Kagame pour reprendre les hostilités et mettre la pression sur la ville de Goma, car la RDC a humilié son pays en retirant ses troupes du sol congolais sans résultats. »

Les accusations sont rejetées par le M23, et l’EAC n’a encore réagi face à ces accusations. Cependant, ses troupes ont commencé à se retirer du sol congolais depuis vendredi dernier, le 8 décembre. Ce retrait ira jusqu’au 7 janvier 2024, ainsi en ont décidé les chefs d’état-major de cette force de la sous-région de la Communauté d’Afrique de l’EAC réunis à Arusha le mercredi 6 décembre. Depuis leur arrivée, cette force nie faciliter un groupe armé, quel que soit son appartenance. Samedi et dimanche, il n’y a pas eu de combats sur la ligne de front dans le Masisi. Mushaki reste tout de même sous le contrôle de ces rebelles qui visent également à contrôler le site minier de Rubaya.

Jérémie Kihamba

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *