Shadow
custumtemplete - Radio Tayna

Le conseil provincial de sécurité de Nord-Kivu exige l’enregistrement des nouveaux arrivants à Goma

Lors de sa réunion du mercredi 31 janvier, le Conseil provincial élargi de sécurité du Nord-Kivu a pris la décision que tous les nouveaux arrivants à Goma devront désormais être identifiés, et leurs listes doivent être enregistrées pour permettre aux autorités de savoir avec qui ils cohabitent. Cette mesure a suscité des réactions diverses parmi les habitants de la ville de Goma.

Certains estiment que cette décision contribuera à limiter l’infiltration de personnes indésirables dans la province. Un résident a commenté :

« Cette mesure est bonne, elle nous permettra d’identifier les infiltrés qui profitent de la situation dans la province. Beaucoup traversent la frontière, s’enrôlent sans être connus des autorités locales telles que la police. En tout cas, cette décision aidera les autorités à exercer un contrôle sur tous les coins de la ville. Nous saluons la décision, mais il serait préférable de commencer par les militaires, puis par tous les détenteurs d’armes illégales, enfin les nouveaux venus dans la province.»

D’autres pensent que cette mesure pourrait ne pas aboutir en raison du manque de prise en charge par les cadres locaux :

« La décision du gouverneur est salutaire, mais le suivi sera un peu difficile en raison du manque d’outils des cadres de base, tels que les chefs de quartier et les dix maisons. Ils ne sont pas bien équipés pour mettre en œuvre cette décision de l’autorité provinciale, ce qui rendra la mesure inefficace.»

En ce qui concerne la mesure interdisant la circulation des motos après 18 heures, le conseil a décidé de prolonger cette décision afin d’évaluer davantage son impact.