Shadow
custumtemplete - Radio Tayna

La société civile du Nord-Kivu appelle au gouvernement provincial d’agir contre le gaz dit « mazuku » pour sauver des vies.

Le gouvernement provincial du Nord-Kivu doit agir dans l’immédiat pour sauver de vies humaines contre le « mazuku » dans le site de déplacés de Bulengo situé au quartier lac-vert en ville de Goma.

C’est appelle est de la société civile du Congo noyau de Goma, qui dit craindre le silence des autorités compétentes pendant que le danger est à un niveau élevé, dans une semaine seulement trois personnes ont perdu la vie.

Le cas récent est celui de ce lundi 13 février  dont un père de famille d’une cinquantaine révolue est mort asphyxié pendant qu’il voulait se soulager dans une petite brousse à coté quelques jours après la mort de Joseph Makundi, coordonnateur de la protection civile en province du Nord-Kivu pendant qu’il voulait extraire un corps sans vie d’un déplacé venait de mourir asphyxié dans une grotte lorsqu’il voulait prendre une chèvre décédée suite à ce gaz carbonique.  Divin Ombeni président de la Société civile du Congo noyau de Goma, parle d’une urgence

« Le gouvernement est informé qu’il y a de Mazuku, il est informé que 3 personnes viennent de perdre la vie à cet endroit, mais il ne fait rien c’est déplorable, lorsqu’il ya eu ces cas de morts la fois passé, le gouvernement devrait déjà prendre de mesure préventive et la mesure serait de déplacer directement ce camp là que de rester entrain de dire qu’il n’a pas autorisé pendant que les gens continuent à mourir. Il fallait faire le suivi de ces gens qui vivent dans le Mazuku car c’est un danger, nous demandons au gouvernement provincial et surtout au Gouverneur de tout faire pour délocaliser ce camp là pour éviter d’enterrer chaque jour » exhorte Divin Ombeni président de la Société civile

Love Katsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *