Shadow
custumtemplete - Radio Tayna

FAUX: Ces propos attribués à la cheffe de la Monusco Bintou Keita sont fabriqués

Ndeye Khady, porte-parole de la Monusco a apporté un démenti face à ces propos. Elle parle d’une campagne de désinformation et de diffusion de fausses nouvelles.

Cette publication de l’internaute François TUMAINI dans un groupe public sur Facebook affirmant que la cheffe de la MONUSCO s’est exprimée sur l’affaire des Wazalendos en RDC est fausse.

Le post du 19 octobre bourré de fautes d’orthographe et écrit en grand caractères, lit :

« BINTOU KEÏTA DEMANDE L’IMPLICATION DU GOUVERNEMENT CONGOLAIS, SUR L’AFFAIRE DE WAZELANDO, NOUS N’ARRIVONS PAS COMPRENDRE COMMENT EST-CE QUE UN GROUPE DES JEUNES APPELLER WEZELANDO PEUVENT-ILS AVOIR LA MAÎTRISE ET LA TECHNIQUE DE LA GUERRE JUSQU’À A CE NIVEAUX, ILS TIRENT AVEC PRÉCISION ET ILS ONT BEAUCOUP DES TECHNIQUE DE GUERRE, ILS ONT LES DRONES DE GUERRE, ET ILS ONT LA MAÎTRISE DE GUERRE FORESTIÈRE ON DIRAIT ILS ONT ÉTAIENT FORMÉ EN ISRAËL VOILÀ POURQUOI LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS DOIVENT JUSTIFIER CETTE RÉALITÉ ».

L’auteur annexe des photos de Madame Bintou Keita. La même information a été publiée dans un autre groupe Facebook public du nom de “Lemera News Burudani” le même jour.

La radio Tayna a contacté la Monusco pour vérifier l’authenticité de ces propos et les a trouvés faux.

Répondant à la question posée par la radio Tayna, Ndeye Khady, porte-parole de la Monusco affirme  que Madame Bintou Keita n’a jamais tenu ces propos. « Il s’agit d’une campagne de désinformation et de diffusion de fausses nouvelles. Je ne connais pas les motivations de ceux qui diffusent ces fausses informations », révèle-t-elle . Elle profite pour lancer un appel à la prudence. « J’appelle le public à la vigilance et à vérifier toutes informations sur la Monusco à travers nos réseaux sociaux » ajoute-t-elle savoir.

Une manifestation contre la Monusco et d’autres ONG a tourné en émeute le 30 août dernier, faisant plusieurs victimes. Dans ce contexte de guerre en province du Nord-Kivu  où la population vit à couteaux tirés avec les casques bleus de l’ONU en RDC, certains internautes profitent pour lancer des fausses informations, qui pourraient envenimer la situation.

Signalons que les combats se poursuivent entre les FARDC contre le M23 d’une part, et les combattants de l’autodéfense dits Wazalendo contre le M23 d’autre part. Les combattants de l’autodéfense dits Wazalendo sont des volontaires qui ont décidé de faire la guerre contre le M23, qu’ils accusent d’invasion du territoire congolais.

S’exprimant sur la question de la sécurité en RDC lors du conseil des droits de l’homme de l’ONU, la Cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita a condamné avec la plus grande fermeté l’escalade de violence entre les groupes armés alliés du gouvernement et le M23 dans le Masisi.

Par Prosper Heri Ngorora

Cet article est produit dans le cadre de l’initiative conjointe entre Code for Africa et la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO) visant à aider les rédactions africaines à démystifier les contenus qui subvertissent le discours public ou sapent les processus démocratiques.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *