Shadow
custumtemplete - Radio Tayna

Affrontements entre les forces rebelles et les FARDC à Saké intensifiés.

Des détonations d’armes lourdes et légères ont retenti ce matin-là, le lundi 12 février 2024, à Saké, une cité située à au moins 27 kilomètres de la ville de Goma, dans le groupement Kamuronza, territoire de Masisi. Ces détonations font suite à des affrontements entre les rebelles du M23 et les groupes d’autodéfense appelés Wazalendo, dans plusieurs collines dominant cette cité, notamment Kihuli, Katembe et Kuhonga, comme l’a indiqué LUWANDA KUBUYA, chef de quartier à MAYUTSA. Il enjoint le gouvernement à déployer tous les moyens nécessaires pour rétablir la paix dans le territoire de Masisi.

Par ailleurs, une vive tension a été observée dans la matinée de ce lundi à Saké. À l’origine de celle-ci, la population en colère a attaqué des casques bleus de la MONUSCO. Ces derniers, qui déclarent soutenir les FARDC dans la zone, ont été soupçonnés par la population de collaborer avec les rebelles pour prendre cette cité stratégique de Saké.

Il convient de préciser que les forces armées de la RDC sont en train de bombarder les positions rebelles sur plusieurs collines surplombant la cité de Saké, dans le territoire de Masisi, selon nos sources.

Pendant ce temps, des affrontements opposent depuis le matin de ce lundi 12 février les FARDC aux rebelles du M23 à Kibumba, dans le territoire de Nyiragongo. Selon la coordination territoriale de la société civile qui nous a rapporté ces informations, les terroristes du M23, soutenus par l’armée rwandaise, ont attaqué tôt le matin les positions des FARDC situées près du parc national des Virunga, du côté de Kamatembe. Les FARDC ont riposté et les échanges de tirs se sont poursuivis. Nzabonipa Oliver, président de la société civile de Buhumba, a été contacté par téléphone :

« Depuis tôt ce matin, les affrontements ont débuté sur l’axe Kibumba, où les M23 ont lancé des attaques simultanées sur différentes positions des FARDC dans le parc national des Virunga. La population est terrifiée à cause de ces nouveaux affrontements. Que le gouvernement mette fin à cette guerre. »

Nous n’avons pas réussi à obtenir la version de l’armée sur ces affrontements. Par ailleurs, six personnes ont été blessées par des éclats de bombe lancée par les rebelles du M23 sur la cité de Saké le dimanche 11 février 2024. Selon nos sources sur place, la bombe est tombée dans les champs sur la colline Matcha, à proximité de la route principale.

Le gouverneur militaire du Nord-Kivu, le général Major PETER CHIRIMWAMI, informé immédiatement, s’est rendu sur place pour une visite de compassion et a adressé un message d’espoir :

« Je suis ici pour compatir avec vous face aux problèmes qui vous accablent, qui nous accablent. Vous savez que récemment, le ministre de la Défense était ici, et le président nous envoie encore ici pour compatir avec vous. Cela signifie que le président vous porte dans son cœur et est de tout cœur avec vous. Nous ne pouvons pas vous dire exactement ce que nous planifions, mais soyez assurés que nous ne restons pas les bras croisés. Je vais maintenant rendre visite aux personnes qui viennent d’être touchées et blessées, puis nous déciderons de la suite à donner. Ne vous inquiétez pas pour la MONUSCO, et pour éviter les doutes dans vos esprits, ils resteront au camp avec les forces armées FARDC. »

Il est à noter que l’incident de ce dimanche est loin d’être isolé dans cette zone, car le samedi 10 février, une autre bombe a détruit deux habitations dans le quartier de Bikali, toujours dans cette cité.