Accueil Actualités Nord-Kivu: La société civile annonce une série des manifestations pour exiger la...

Nord-Kivu: La société civile annonce une série des manifestations pour exiger la fin de l’état de siège et le départ de la Monusco

88
crédit-photo: Afrik.com

Trois mois que Bunagana est sous contrôle du M23, la société civile forces vives du Nord-Kivu hausse le ton et vient de lancer une série de manifestation exigeant au gouvernement de rétablir la paix dans cette entité  du territoire de Rutshuru. Elle exige aussi la fin à l’Etat de siège.  L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse  ce mardi 20 septembre en ville de Goma.  

Devant la presse locale et nationale, le président de cette structure citoyenne annonce les actions de grande envergure à partir de la semaine prochaine.  

« On ne libère pas un peuple. Le peuple se libère.  En date du 26 nous appelons le peuple d’observer une journée ville morte et cela jusqu’au 27 septembre. Cela dans le souci de bouter hors d’Etat de nuire le M23 de Bunagana et que le chef de l’Etat organise la table ronde pour mettre fin à l’Etat de Siège » annonce John Banyene.

Cette action sera suivi des sit-in devant les institutions et bases de la Monusco ajoute la même source. Et si cette structure citoyenne ne trouve pas solution à ses desideratas, elle promet passer à la vitesse supérieure en appelant la population à l’incivisme fiscal.

« Nous avons toujours payé des taxes  et impôts. Là nous allons appeler la population à la désobéissance fiscale enfin que le gouvernement réponde à nos besoins » confie cet acteur de la société civile.

Par rapport aux propos du secrétaire général des nations unies sur France 24 et RFI le weekend dernier  confirmant que la Monusco n’a pas des matériels pour faire Face au M23, la société civile du Nord Kivu croit que c’est la bonne occasion pour chasser cette mission des nations unies dont son patron a confirmé son efficacité.

«  Ce qu’a dit Antonio Guteress nous inquiète. Il faut que la monusco parte » a-t-il conclu.

Jérémie KIHAMBU

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait