Accueil Actualités RUTSHURU : Affrontements à Rugari entre 2 groupes armés actifs

RUTSHURU : Affrontements à Rugari entre 2 groupes armés actifs

437
Image d'illustration, C.P : rfi.fr

Un civil a été blessé  par balle voire plusieurs biens de valeur pillés lors des  affrontements qui ont opposé deux groupes armés locaux : TURARAMBIWE et BARERA  ce jeudi à RUGARI, en territoire de Rutshuru.

Cette situation a provoqué un déplacement massif de la population abandonnant leurs habitations dans les villages voisins tels que KIRERI, RUHANGA, NDONDI et une partie de NYENYESI pour se réfugier à la paroisse de Rugari.

MUKANDA MBUSA AIME notable de Rutshuru en parle :

« Ces deux groupes armés sont actifs et coopéraient jadis. Nous restons vigilants parce que l’ennemi est toujours là parmi nous.

Nous signalons aussi la présence des rebelles du M23 dans le territoire de Rutshuru. C’’est sûr que nous ne savons pas où ils se cachent, en famille ou pas on n’en sait rien.

Et surtout comme cela commence avec des contestations de nouvelles nominations à la tête de l’armée par le Chef de l’Etat, nous avons peur.

Nous demandons au Gouverneur de la Province et au Président de la République de multiplier des efforts pour en finir. »

Certaines sources au niveau local se fient au communiqué de la société civile qui a alerté mardi dernier sur la réorganisation de la rébellion M23 dans cette partie de la province. Mais dans un communiqué, le président du M23 depuis Kampala confirme la présence des éléments du M23 dans le Rutshuru.

Néanmoins, Bertrand BISIMWA précise que son mouvement n’est pas dans la zone pour combattre les FARDC. Ils y sont comme des congolais combattants qui attendent la mise en œuvre des accords de paix signés à Nairobi le 12 décembre 2013.  

Si l’on parle d’affrontements, ce sont les FARDC  qui ont fait des tirs de sommation dans cette région où les services des renseignements ont alerté sur la présence des forces négatives.

Pour rappel, le porte-parole de l’armée a indiqué qu’il est encore tôt de parler de M23. Les services de renseignements y travaillent encore a dit le Major Guillaume Njike de la 34ème Région Militaire.

Magloire MUTULWA

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait