Accueil Actualités GOMA : La police encercle le siège de l’UDPS, aucune marche n’est...

GOMA : La police encercle le siège de l’UDPS, aucune marche n’est autorisée

268
Marche des militants de l'UDPS au Kwilu. Image : 7sur7.cd

La marche prévue ce jeudi par les militants de l’UDPS ici à Goma a été étouffée par la police. Déjà le matin, les éléments de la police venaient d’encercler le siège du parti au centre-ville en face de l’hôtel Rusina.

Plusieurs militants ont été interpellés avant d’être relâchés quelques heures plus tard.   Augustin KAPILA, un de communicateurs du parti, et qui a été aussi arrêté voir blessé, revient ici sur le bilan tout en déplorant le comportement de la police commissariat urbain :

« Nous avons marché à partir de la fédération jusqu’à la BEDGL, malheureusement nous avons rencontré la police qui nous a empêché, et il y a certains d’entre nous qui ont été interpelés par la police, notamment le président fédéral, le président de la ligue des jeunes, ainsi que d’autres militants ; une dizaine des gens c’est pourquoi j’appelle toujours la police à protéger  les manifestants jusqu’à ce qu’ils fassent parvenir leur mémorandum à leur destination.

Radio Tayna : Mais pourquoi vous avez choisi de marcher alors que le ministre en charge de l’intérieur avait déjà interdit ladite marche et surtout que nous sommes en pleine période d’état d’urgence sanitaire ?

Comprenez que le fait que la constitution garantie le droit de manifester. »

Notons que le vice premier ministre, ministre de l’intérieur a rappelé, dans son twitter, annonçait que toute manifestation de plus de 20 personnes est interdite en RDC pendant cette période de pandémie. Et que la police devrait rétablir l’ordre.

Par ailleurs les jeunes du PPRD quant à eux n’ont plus descendu dans la rue comme prévu car la manifestation étant interdite par l’autorité urbaine.

Fabrice KUGAYA un des communicateurs du parti confirme :

« L’avis faisant suite à notre lettre de demande de marche de soutien au choix des confessions religieuses, nous a rappelé que conformément aux mesures anti-covid, contenues dans l’ordonnance du chef de l’Etat était toujours en application et se référant à son communiqué portant interdiction des manifestations à Goma. Et en républicains, nous avons obtempéré à la mesure de l’autorité urbaine.

Mais quand même nous tenons à exprimer hors manifestation, notre soutien et respect aux confessions religieuses lesquelles, à mon avis, d’ailleurs sont constitués des personnes dont la probité morale n’est pas à mettre en doute.

Tenons aussi à souligner que le choix de Monsieur Ronsard n’est ni de près, ni de loin, du FCC. Il y a juste des mécontents qui voulaient imposer le leur à ce poste et qu’ils n’ont pas pu et qui par frustration d’ailleurs, veulent se blanchir, en jetant de l’opprobre sur le FCC. »

Notons que cette marche de l’UDPS  a eu lieu à Kinshasa et Lubumbashi. Partout là, on a assisté à des casses voire des bureaux du PPRD saccagés ce jeudi à Kinshasa et mercredi à Lubumbashi. Il y a eu aussi plusieurs blessés. L’UDPS s’oppose toujours à l’entérinement de RONSSARD MALONGA comme président  de la CENI par le parlement.

Malgré les multiples entraves aux actions de lutte, l’UDPS ne baissera jamais les bras, ont dit plusieurs militantes et militants rencontrés au siège fédéral, visiblement choqués. Pour eux, Rossard MALONDA équivaut à la tricherie et au brouillage des élections.

John Tsongo

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait