Accueil Actualités Goma: Des scènes de liesse et une caravane motorisée après la libération...

Goma: Des scènes de liesse et une caravane motorisée après la libération de Kamerhe

109
crédit-photo: grands lacs news

Une caravane motorisée a été organisée en ville de Goma ce vendredi 24 juin par les militants de l’UNC. C’était une autre manière de festoyer la libération de leur président du parti. « Mais L’acquittement de Vital Kamerhe constitue pour lui un moyen de rebondissement politique » Voilà le point de vue de Ngoy Mwanabwanga, analyste politique indépendant 24h seulement après la libération de l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi. Selon lui, cette libération présage un retour triomphal du fondateur de l’union pour la nation congolaise UNC.

« Cet acquittement de Vital Kamerhe, pour moi c’est déjà un lit qui est déjà fait pour son rebondissement politique. J’ai toujours dit que la politique tient tout en Etat, c’est-à-dire elle détermine tout. Et quand la politique entre par la grande porte, le droit sort par la petite fenêtre. Il sera un homme important dans la campagne électorale. Il a quand même respecté ses engagements vis-à-vis de son partenaire privilégié qui est  Vital Kamerhe. Je crois qu’ils vont évoluer, cheminer  ensemble et bénéficier des dividendes de leur alliance. La politique évolue toujours en conflit tout en restant dans cette hypocrisie organisationnelle » analyse Ngoy Mwanabwanga     .

Certains habitants de Goma que nous avons rencontré ont des avis partagé par rapport à cette libération.

« Nous disons merci. C’est une grande figure pour nous les gens de l’Est. S’il devient président, il va nous être utile. Qu’il fasse correctement son travail. Il faut qu’il travaille dans la droiture »

« C’est un jeu qu’il faisait. Ils sont obligés de le relaxer. Peut-être qu’il peut amener de nouvelles idées politiques »

« Les politiciens ont hypocrites. C’est difficile de les comprendre »

« D’abord, je remercie le gouvernement pour cette décision de comprendre l’erreur qu’il avait commise. Donc, il était innocent »

« L’acquitter, est une erreur. Si le pays n’avance pas, c’est suite à l’impunité. Nous le comprenons comme ça, nous n’avons rien à ajouter. Il fallait qu’il serve d’exemple à d’autres »

Vital Kamerhe fut condamné le 20 Juin 2020 pour détournement dans l’affaire du programme d’urgence des 100 jours du président Félix Tshisekedi, projet lancé quelques mois après son investiture. Ce projet était directement piloté par son bureau, alors que le gouvernement n’était pas encore mis sur pied.

Selon ses avocats, c’est par manque des preuves que le natif de Walungu a été libéré. Un ouf de soulagement pour les militants de l’UNC qui croyait que ce procès était une machination politique.

Prosper HERI NGORORA

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait