Accueil Actualités Goma: Résultat d’autopsie sur la mort d’Alice Iyanya

Goma: Résultat d’autopsie sur la mort d’Alice Iyanya

93

Alice Iyanya Zabubake est décédée d’une mort naturelle. Cette femme dont sa famille supposait avoir été tuée, tabassé par son mari au quartier himbi le 2 juin dernier en ville de Goma a connu plutôt un accident vasculaire cérébral. Résultat de l’autopsie rendu public ce mardi 22 juin par le procureur près parquet de Goma. Devant la presse locale, Duhin Mawazo se réfère aux résultats du médecin légiste venu de Kinshasa et qui a travaillé en présence des témoins de deux familles.

« Il s’agit d’une mort naturelle causée par un AVC hémorragique qui n’a pas été soignée en temps. Voilà le résultat du rapport du médecin légiste Sabi Mulamba Narcis. Le docteur Clovis aussi membre de la belle famille était présent lorsque ce résultat a été publié. Il a certifié sa véracité. » Peut-on lire dans ce rapport de l’autopsie.

Les deux familles qui venaient de signer un accord de confidentialité se sont mis d’accord de remettre le corps au mari pour un enterrement digne. Ainsi  son Mari, monsieur  Mweze Kabugulu  a été immédiatement libéré de la prison centrale où il a été détenu depuis le 5 juin c’est-à-dire trois jours après sa mort. 

Pour rappel, c’est le 2 juin que l’information a circulé dans les réseaux sociaux que Madame Alice Iyana, enceinte de 4 mois  est morte tabassée par son  mari. Ce qui a poussé à la famille de la défunte de porter plainte contre son mari ; lequel sera détenu à la prison de Munzenze jusque ce mardi matin, avant la présentation de ce rapport à la presse. Et donc, avec cet accord, le procureur estime qu’il n y a plus de problème entre les deux familles. Mais cela n’exclut pas que le jour des obsèques, la police soit présente pour éviter toute éventualité.  Et du coup, un communiqué familial est tombé, annonçant la mise en terre du corps ce mercredi aux cimetières makao. 

Plusieurs organisations qui œuvrent dans le domaine  de la défense des droits des femmes  en Goma se sont levées pour dénoncer cette pratique. A cet occasion, une campagne contre les violences domestiques été lancée.

Jérémie KIHAMBU

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait