Accueil Actualités Vive tension à Goma après une fusillade à la petite barrière

Vive tension à Goma après une fusillade à la petite barrière

123

Une vive tension a été observée depuis le matin ce lundi 17 juin à la petite barrière en ville de Goma. Cela suite à un homme portant une tenue militaire des FARDC qui a tiré  sur deux policiers Rwandais de l’autre côté de la frontière. Conséquence, les activités transfrontaliers ont été paralysées voire les commerce fermé à Birere.

Selon un agent qui travaille dans un service de l’Etat à la douane de la petite barrière, cette personne qui est morte est un militaire congolais. C’était vers 8h15 minutes qu’il a traversé calmement, sans déranger moins inquiéter  personne.  C’est quelques minutes après que tout le monde a attendu des coups de balle. C’est là que l’on va apprendre que l’on venait  d’apprendre qu’il vient de tirer sur deux policiers rwandais morts sur le champs et lui sera tiré dessus par un autre élément Rwandais qui été positionné dans la guérie a expliqué  sous anonymat ce jeune homme qui se tenait débout devant son poste de travail.  Personne ne voulait s’expliquer  vu la sensibilité du dossier.

Les jeunes congolais qui voulaient savoir ce qui se passe, étaient nombreux pour voir et comprendre la réalité de faits. Ils voulaient à tout prix voir le corps du militaire rentrer en RDC.

C’est vers 12 h 40 que l’équipe du mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL arrive sur le lieu. Il est reçu par le commandant de la 34e région militaire, commandant de la police, responsable provincial de la DGM  les expliquant  comme quoi le corps été gardé du côté rwandais. Quelques minutes après, l’ambulance militaire congolais  traverse vers le Rwanda  et récupère le corps

La dépouille mortelle reçoit les hommages militaires. La foule s’invite et accompagne l’ambulance à la morgue. Pas de passage, tout le monde chante « héro, héro ». Le gouvernement Congolais ne s’est pas encore exprimé.  Dans un tweeter du ministre de la communication, on attend la fin des enquêtes des experts .  Mais le Rwanda a parlé d’un militaire congolaise sans identité qui a traversé et tuer deux de policiers  commis à la sécurité frontalière du Rwanda à Gisenyi petite barrière.

Jérémie KIHAMBU

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait