Accueil Actualités RDC: Une loi sur l’habilitation du gouvernement : Jean Baptiste Kasekwa s’oppose à...

RDC: Une loi sur l’habilitation du gouvernement : Jean Baptiste Kasekwa s’oppose à la prolongation de l’Etat de siège.

77
Crédit-phot : mediacongo.net

Le député national Jean Baptiste Kasekwa met en garde le gouvernement congolais contre toute tentative de proroger l’Etat de siège pendant que les élus  seront en vacances parlementaires. Dans un entretien téléphonique ce Mercredi 15 juin, l’élu de Goma fustige le fait que la  proposition de loi sur la habilitation du gouvernement  pourrait permettre au gouvernement congolais de prendre quelques décisions sans l’aval du parlement. Il émet ses craintes face à cette loi qui a été adoptée lors de la plénière de ce mardi 13 juin.

« Nous nous opposons à cette demande-là pour plusieurs raisons. D’abord, il va proroger perpétuellement l’Etat de siège qui a montré ses limites. Le brassage et mixage qui ont fragilisé notre armée et notre police, tous ces accords ont été signés depuis 2006 par des voies en dehors du parlement. Etant donné que le pouvoir actuel a déjà négocié avec les ex M23 en date du 11 et 13 Juillet 2019 prévoyant de leur accorder l’amnistie, l’intégration militaire et politique, si le parlement ne reste pas vigilant, pendant ces 90 jours nous pouvons être surpris de voir qui ces pourparlers de Nairobi débouchent à nouveau sur des accords de brassage et mixage au détriment de l’efficacité de nos services » dresse-t-il.

Notons  que le 10 Juin 2022, le gouvernement congolais a opté pour le projet de loi d’habilitation, après sa présentation par la ministre de justice Rose Mutamba.

C’est ce Mardi que ce projet de loi a été adopté par les députés nationaux en plénière à l’assemblée nationale.  Le gouvernement congolais veut l’habilitation dans des matières qui portent sur l’Etat de siège, la loi sur la programmation militaire, la mise en place d’un cadre légal relatif à la promotion de l’entrepreneuriat et consort. Ce  projet de loi, permettra au gouvernement de légiférer pendant que les parlementaires seront en vacances à partir du 15 Juin, date à laquelle se clôture la session parlementaire de Mars. La prochaine  session s’ouvrira en Septembre prochain.

Prosper HERI NGORORA

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait