Accueil Actualités Marche de soutien aux FARDC: forte mobilisation des habitants de Goma.

Marche de soutien aux FARDC: forte mobilisation des habitants de Goma.

226

Les activités ont tourné au ralenti ce mercredi 15 juin 2022 au centre-ville de Goma. Plusieurs habitants de cette ville volcanique sont descendus dans la rue depuis le matin dans le souci de soutenir les FARDC engagées sur la ligne de front et dénoncer le soutien du Rwanda et l’Ouganda à la Rébellion du M23. Cette action est initiée par la coordination urbaine de la société civile. Déjà à 7h30 les militants des mouvements citoyens, les membres des partis politiques et quelques organisations de la société civile étaient rassemblés à l’entrée président, point de départ.  Direction, le cabinet du gouverneur de province où le mémorandum a été déposé.

En réponse, le  général Sylvain Ekenge et porte-parole du gouverneur miliaire qui a reçu le document  et réconforté  par  cette action. Au nom de l’autorité provinciale, il a salué l’appui qu’apporte les fils et filles du Nord-Kivu en particulier, et de toute la République en général, à l’armée loyaliste.

D’autres manifestants venant du coté Virunga ont fait jonction au rondpoint signers. Ils se sont scindés en deux groupes.  Une équipe a dévié et pris la direction de la grande barrière.  De son passage, les jeunes  en colère, avec des banderoles rouges à la tête scandaient des chansons  hostiles au régime de Kigali et Ouganda. Escortés par la police, il y a pas eu de casse. Sauf certains qui ont tenté décoller les affiches sur  les entreprises des expatriés venus de ces  deux pays.

A la grande barrière, certains jeunes en colère voulaient déborder, mais aussi tôt empêchés  par des gaz lacrymogènes tirés par la police. Des appartements habités par des originaires de ces deux pays  n’ont pas été aussi touchés grâce au professionnalisme de la police.

Empêchés, les manifestants se sont dirigés vers la petite barrière. La police a encore une fois empêché aux jeunes de franchir l’autre côté de la frontière. C’est là qu’ils ont voulu jeté des pierres de l’autre côté, vite la police a maitrisé   L’autre équipe composée beaucoup plus des organisateurs ont respecté l’itinéraire et ont chuté vers le rondpoint cercle sportif non loin  de la 34e Région militaire.

Une situation qui a poussé aux commerces voire autres activités de tourner au ralenti car tout le  monde été curieux de voir  ce qui se passe.  Et pourtant le maire avait déjà interdit que l’action ne devrait pas s’étendre jusqu’au centre-ville.

Notons que cette marche a été observée différemment  dans certains quartiers de la ville.  Les manifestants criaient « non à l’agression Rwandaise ». Ainsi beaucoup de gens ont été obligés de quitter tôt la ville.

Jérémie KIHAMBU

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait