Accueil Actualités RDC: Indignations après des propos de Jules Alingete qui affirme « qu’il n’y...

RDC: Indignations après des propos de Jules Alingete qui affirme « qu’il n’y a pas de guerre au Congo »

108
crédit photo:Actualité.Cd

« Soyez-en rassurés, le Congo n’est pas un pays en guerre, il est vrai que le Congo connaît un petit problème d’insécurité mais cette insécurité se place à plus de 2500 km des institutions de la République et quand vous arrivez à Kinshasa où à Lubumbashi, vous serez étonné de ne rien voir de ce que vous suivez à la télévision comme insécurité au Congo. » Propos tenus par le responsable de l’inspection générale des finances Jules Alingete lors de son discours devant des investisseurs aux Etats-Unis ce mardi 26 avril suscite des réactions. Pour Hubert Masomeko analyste indépendant, ces propos mettent à mal la valeur de l’unité nationale et les victimes qui traversent la guerre à l’Est de la RDC. 

« Ces propos sont ignominies, indigeste, ils vont faire développer dans la population de l’Est un sentiment d’exclusion, un sentiment d’indifférence de Kinshasa vis-à-vis de ce qui se passe à l’Est. Ces paroles risqueraient d’amener les peuples de l’Est de pouvoir penser à vivre  de son droit d’autodétermination parce qu’on a l’impression que Kinshasa est loin de la réalité et qu’elle ne s’intéresse pas, qu’elle brille par un sentiment d’indifférence » a fait savoir Hubert Masomeko.

Par ailleurs, le  vice-président de la société civile du Nord-Kivu croit qu’aucune partie du territoire national n’est importante que l’autre lorsqu’il s’agit de la sécurité. Edgar Katembo Mateso ajoute que Jules Alingete devrait s’excuser auprès de la population qui subit des massacres.

« Nous estimons qu’il n’a pas la maitrise de la situation qui prévaut dans notre pays, il donne l’impression de négliger les souffrances que la population est en train de subir, jusqu’à aller dire aux investisseurs qu’il n’y’a pas des guerres dans notre pays. Alors que ces partenaires sont peut-être mieux informer que lui pendant qu’il était en train de parler les armes retentissaient au pays. Ce sont des propos qui ne reflète pas la responsabilité d’une autorité d’un pays » tranche le vice-président de la société civile du Nord-Kivu.

Signalons que l’inspecteur de l’inspection général des finances IGF participe depuis le mardi 26 avril à la première édition du North Southem Investment Forum à Houston aux Etats Unis. Le thème qui a été choisi pour cet échange est « s’inspirer du modèle américain pour booster l’industrialisation de la zone Congo ».

Natasha SEKERAVITI

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait