Accueil Actualités Plusieurs représentants des groupes armés du Nord et Sud-Kivu présents aux pourparlers...

Plusieurs représentants des groupes armés du Nord et Sud-Kivu présents aux pourparlers à Nairobi

59
crédit-photo:Africanews

Les représentants des groupes armés du Nord-Kivu et ceux du Sud-Kivu sont déjà à Nairobi. Ils séjournent depuis ce dimanche 24 avril dans la capitale Kenyane sur invitation du gouvernement congolais pour participer aux consultations avec des groupes armés qui œuvrent à l’Est de la RDC. Ce dialogue s’est poursuivi ce lundi 25 avril toujours à Nairobi.

Le samedi 23 avril, deuxième jour des consultations, la partie congolaise a  demandé et obtenu l’expulsion du M23 de la salle. Elle est  accusée d’avoir repris les hostilités en territoire de Rutshuru ce même samedi alors que les négociations se poursuivaient. Une idée appuyée par d’autres représentants des groupes armés présent sur place. L’alerte sur cet incident venait d’être faite en ville de Goma par le porte-parole adjoint des FARDC. Général Sylvain Ekenge.

Mais dans un communiqué, le M23 aussi venait d’accuser les FARDC d’attaquer leurs positions et qu’ils devraient se défendre selon leurs propres termes.  Selon nos sources, sont présents à Nairobi les leaders des groupes armés du Nord Kivu, comme Janvier Kalahiri de APCLS, deux représentants de Guidon Shimwiray de NDC-N, deux représentants de Kabido et Lafontaine. Cependant, dans un autre communiqué signé par Heritier Ndange Ndange porte-parole de l’APCLS, nie la présence de son leader au Kenya. L’alliance du peuple pour un Congo libre n’a reçu aucune invitation à ces pourparlers.

Du côté du Sud-Kivu, nombreux groupes armés  ont répondu à l’invitation sauf Yakutumba qui a exigé un jet privé pour son transport car ne voulant pas se déplacer avec ses détracteurs mais aussi dit ne pas être prêt de se mettre sur une même table avec le M23 qu’il suppose comme un groupe armé étranger.  Selon la porte-parole adjointe du chef de l’Etat congolais, les groupes armés sont prêts pour la démobilisation et réinsertion sociale. La plupart des experts congolais sont du cabinet du chef de l’Etat ; La médiation et la logistique sont assurés par le Kenyan ajoute la même source.

Jérémie KIHAMBU

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait