Accueil Actualités Plus de 2 mois sans la circulation des gros bus de la...

Plus de 2 mois sans la circulation des gros bus de la SPT à Goma par manque d’infrastructures routières adaptées

225
Crédit-photo : laprunellerdc.info

Ça fait plus de deux mois que les gros bus de la Société Provinciale de Transport ne sont plus visibles dans la circulation ici à Goma. Ces engins de transport en commun qui soulageaient les clients pendant que le prix de la course montait suivant la courbe du prix du carburant.  

Plusieurs habitants étaient habitués à les voir tous les jours transporter les gens et leurs biens à 500 francs, quels que soient le trajet à parcourir.

Où sont partis ces bus ? S’interrogent certains gomatraciens.

  • « J’ai déjà remarqué cette situation. Nous ne savons pas les raisons. En voyant la façon par laquelle les chauffeurs des minibus haussent le prix de transport, on croyait que les gros bus allaient nous secourir car ils restent dans un prix normal. Nous regrettons suite au fait que nous ne les voyons plus » ;
  • « Ça fait plusieurs jours que nous ne voyons plus les gros bus. Nous souffrons à partir de 17h30. Nous nous battons pour accéder aux minibus. Ce sont ces gros bus dont nous avons besoin. C’était facile car ils transportaient un grand nombre de personnes » ;
  • « Les gros bus sont invisibles. Ils nous facilitaient en transport. Nous réclamons leur retour ». 

PALUKU LUKULA Jean-Claude, chargé de communication de la Gare Centrale de Goma reconnait cette situation. Il affirme que le comité de la SPT se réunira pour pallier ce problème.

« Le fait que les bus ne soient pas visibles dans Goma, cela dépend aussi de la mobilité. Ces bus actuellement font Kampala. On réfléchit comment faire une autre stratégie. A Goma, il n’y a pas assez de routes où ces bus doivent passer.

Il fallait qu’ils passent vers Kituku pour atteindre par exemple ceux qui sont vers CCLK. On est en train de voir comment on peut ajuster. Nous, on faisait payer très moins cher et nous ne gagnions rien. On réfléchit d’ici là, les bus vont reprendre leurs activités ».

Prosper Heri Ngorora

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait