Accueil Actualités La rareté de petites coupures de francs déstabilise le prix du carburant...

La rareté de petites coupures de francs déstabilise le prix du carburant à Goma

279
Crédit-photo : lesvolcansnews.net

Malgré la fixation du prix officiel du carburant, chacun achète actuellement selon le taux du revendeur ici à Goma. 

Plusieurs conducteurs des taxis bus et motos affirment que personne n’a acheté le carburant à 20 450 francs comme cela a été fixé par le ministre. Quelques-uns rencontrés dans les rues de Goma ce mercredi disent être surpris par une majoration de 50 francs par litre à la pompe.  

 « Un litre d’essence se vend à 2500FC à la pompe et 2600 chez les détaillants», nous confie un taximan.

« Quand tu viens avec l’argent, les vendeurs du carburant disent qu’ils n’ont pas la différence de 50 francs à rembourser. Nous sommes contraints de le leur laisser. Et ça nous handicape », déplore un autre taximan qui indique de son côté que la rareté de petites coupures impacte aussi sur le prix du carburant. Un manque à gagner, explique-t-il.

Un autre taximan souhaite que les conducteurs soient toujours consultés en avance sur les nouvelles tarifications du prix de carburant.

L’Association des pétroliers du Nord-Kivu n’a pas encore fait un commentaire sur cette situation.

Par ailleurs, faudra-t-il le rappeler, à la suite de l’évolution considérable des paramètres de la structure des prix des produits pétroliers, le ministère de l’économie a annoncé le 21 janvier 2022 que dans l’Est de la RD, un litre d’essence se vendra à 2450 francs, le Gasoil à 2400 francs et le pétrole à 1950 francs.

Prosper Heri Ngorora

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait