Accueil Actualités Controverse autour de la désignation de Kisirani comme porte-parole des motards à...

Controverse autour de la désignation de Kisirani comme porte-parole des motards à Goma

266
Image d'illustration : topinfos24.com

SOFT BIN KASONGO, président de COPTAM, une des associations des motards ici à Goma conteste la désignation de monsieur KAMBALE KISIRANI comme porte-parole des taximan motos du Nord-Kivu.

SOFT BIN KASONGO de dénonce le fait qu’il n’y a pas eu vote de tous les motards, plutôt une concertation entre certains présidents des associations en faveur d’un individu. C’est une violation pire et simple du règlement.

SEBASTIEN BIN KASONGO au micro de Fisto Muhindo déplore le fait que KISIRANI soit présenté au près du gouverneur militaire comme un président élu pourtant désigné par quelques présidents des corporations des taximen moto.

« Je soutiens la déclaration du gouverneur. Nous l’avons d’ailleurs contacté et nous lui avons présenté la vision du COPTAM. Il avait bien dit que ce sont les motards eux-mêmes qui vont se choisir leur représentant et nous le félicitons.

Il n’a pas dit que cela sera fait par leurs représentants. Nous avons bien suivi des informations disant qu’il a quelqu’un qui a été voté, pourtant sans l’accord ou la participation de tous les motards. Nous irons voir le gouverneur pour l’alerter qu’il y a des gens de mauvaises intentions qui veulent détourner son attention pour assainir le secteur moto. Tout ce qu’on fera pour les motards sans les motards ça sera contre les motards. La nomination de ce représentant de motards est un non évènement et une tracasserie ».

En réaction, le porte-parole adjoint des motards du Nord-Kivu élu ce jour-là, monsieur KASEREKA KALONDERO et président de COTAM rappelle que chaque président a représenté son association lors de cette élection qui était libre et transparente. Il promet bien éclairer l’opinion dans les heures qui suivent via la Radio Tayna.  

Pour BIN KASONGO, le gouverneur militaire doit organiser une assemblée élective dans l’un des stades de Goma pour que chaque motard participe à ces élections comme prévoit les textes. C’est le 9 janvier que Kisirani entouré d’autres présidents des associations des motards ont été reçus par le gouverneur militaire. Il a été avec son comité recommandé de contribuer à mettre fin à l’insécurité dans la ville de Goma.

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait