Accueil Actualités Une délégation venue de Kinshasa rassure sur l’état du Volcan Nyiragongo

Une délégation venue de Kinshasa rassure sur l’état du Volcan Nyiragongo

193
Crédit-photo : desknature.com

« Il y n’y a rien à craindre. La population doit être calme». C’est le message d’une forte délégation de 7 ministres du gouvernement central qui séjourne en ville de Goma pour évaluer l’activité du volcan Nyiragongo après que quelques rumeurs ont circulées sur la toile sur son éminente éruption. 

Aimé BOJI, ministre d’Etat et ministre du Budget, chef de la délégation s’est exprimé au sortir de la réunion avec le gouverneur militaire à son cabinet.

« Il n’y a pas lieu de s’inquiéter. C’est pour cela que nous sommes venus suffisamment à temps. Nous continuons, à travers l’Observatoire Volcanologique de Goma OVG à faire le suivi. Et comme d’habitude, s’il y a une alerte ou quelques craintes, le gouverneur l’annoncera et nous prendrons des dispositions nécessaires pour encadrer la population.

On reste dans la sérénité. On continue de vaquer à nos occupations et on laisse l’OVG continuer à faire son travail et le gouvernent met à la disposition de cette importante structure de suivi les moyens nécessaires

Le ministre de la recherche scientifique a vraiment insisté pour que nous puissions venir ici, accompagné du ministre des affaires sociales et humanitaires, du Directeur de cabinet du chef de l’Etat en charge des questions sociales. Nous avons JULIEN PALUKU qui est un expert du gouvernement sur la question. Il a lui-même été l’auteur du plan de contingence et nous avons le ministre de la santé qui encadre toutes les questions liées à ce secteur », explique le Ministre Aimé BOJI.

Quant à la condition sociale des agents de l’OVG et degré de surveillance du volcan, le directeur de cabinet du chef de l’Etat qui est aussi membre de la délégation rassure. Il met aussi en garde les travailleurs les moins gradés à l’OVG à ne pas chaque fois faire les fausses alertes sur les volcans dans les réseaux sociaux et vouloir mettre en conflit différents partenaires qui soutiennent d’une manière ou d’autres ce centre de recherche pour la surveillance du volcan.

Jérémie Kihambu

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait