Accueil Actualités Education : Les activités scolaires bouleversées ce mardi dans le cercle de...

Education : Les activités scolaires bouleversées ce mardi dans le cercle de l’Institut Bungulu-Beni

138
Crédit-photo : infocongo.net

Les activités scolaires sont restées paralysées ce mardi 23 novembre dans plus ou moins cinq écoles secondaires situées dans le cercle de l’Institut Bungulu-Beni. C’est le résultat de l’appel des enseignants à la suspension des cours après un incident provoqué par un officier militaire ayant causé plusieurs dégâts lundi dernier à l’Institut Bungulu.

Le procès de flagrance annoncé pour ce mardi 23 novembre a été renvoyé à une date ultérieure en attendant le juge de la cour. L’intersyndicale des enseignants appelle à une réunion extraordinaire afin de lever une nouvelle option.

Il s’agit des écoles Bungulu, Munyambelu, Bunji, de Beni, CS Basayi et autres où les activités scolaires sont restées paralysées ce mardi après cet incident qui a fait plusieurs blessés.

Les enseignants indignés par ce comportement d’un lieutenant-colonel de l’armée ont immédiatement suspendu les cours en attendant l’ouverture d’un procès de flagrance annoncé pour ce mardi 23 novembre.

L’audience n’a pas été organisée ce mardi, comme initialement prévue. Le Tribunal Militaire de Garnison de Beni affirme ne pas être compétant à juger un officier supérieur et affirme attendre l’arrivée des juges de la cour auprès desquelles les officiers supérieurs sont justiciables, a confié à RMB l’auditeur militaire de garnison Beni-Butembo.

Maitre JEANPY MBANGU, avocat au barreau de Kisangani s’oppose et signale une exception pendant l’état de siège qui suspend le privilège des juridictions et les immunités de poursuite.

Suite à ce report, les enseignants qui attendaient impatiemment les audiences publiques promettent de se réunir ce mercredi à 8 heures à l’Institut Bungulu afin de lever une nouvelle option, nous confie THEMBO MULIWAVYO PASCAL, membre du SYNECATH.

Précisions que l’officier militaire accusé d’avoir perturbé les activités scolaires est entre les mains des services spécialisés, mais l’enseignant brutalisé a été libéré ce mardi, indique nos sources.

Milan Kayenga

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait