Accueil Actualités Attaque à Rugari : Il est tôt de parler d’un bilan (Armée)

Attaque à Rugari : Il est tôt de parler d’un bilan (Armée)

146
Crédit-photo : aa.com.tr

Des combats ont repris ce lundi après-midi aux alentours de Rugari en territoire de Rutshuru. Une position des Forces Armées de République démocratique du Congo a été attaquée ce dimanche soir à NGUGO, un village situé à la limite avec le parc près de la même cité à 40 km au Nord de la ville de Goma.

Les autorités locales pointent du doigt des présumés M23 être à la base de cet assaut contre cette forteresse de l’armée loyaliste.

Conséquence, plusieurs habitants de cette contrée ont fui leurs domiciles suite à des coups de feu qui ont retenti la grande partie de la soirée.

MASHAGIRO Éric, chef du groupement Rugari confirme ici :

« Cette position a été attaquée à 21h, et a été abandonnée après être incendiée. Maintenant, nous sommes avec le chef des opérations Sokola et l’administrateur militaire qui peaufinent des stratégies pour sécuriser les habitants et leurs biens.

Sur cette position, il y avait un faible effectif des soldats qui n’ont pas résisté à la puissance de feu de l’assaillant. Les habitants de cette contrée ont fui et les autorités font tout ce qui est possible afin que les habitants vaquent librement à leurs occupations ».

Contacté, le porte-parole de l’armée au Nord-Kivu reconnait le fait et affirme qu’il s’agirait du M23.

« La position a été attaquée par des hommes supposés être de M23. A l’heure qu’il est, les forces armées sont en train d’y travailler. Il est encore très tôt de vous parler d’un quelconque bilan parce que nous sommes en plein travail.

Rappelez-nous dans les heures qui viennent, on pourrait vous donner un bilan définitif », explique le Lieutenant-colonel Guillaume NJIKE.

Signalons que c’est le 7 novembre 2021 que les combattants lourdement armés avaient délogés les FARDC des collines de Chanzu et Runyoni à la frontière entre la RDC et l’Ouganda. L’armée avait confirmé qu’il s’agit bel et bien de la rébellion du M23 qui refait surface, une allégation démentie catégoriquement par ce groupe.

Deux jours après, les FARDC ont annoncé avoir reconquit ces collines « stratégiques »

Prosper Heri Ngorora

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait