Accueil Actualités La Coupe des arbres menace l’avenir des routes à Masisi

La Coupe des arbres menace l’avenir des routes à Masisi

285
Crédit-photo : allojardin.com

« Si l’état des routes en territoire de Masisi se dégrade du jour le jour c’est aussi parce que les arbres plantés le long de la route sont coupés en désordre et cela fait que les érosions bouchent les routes.»

Voilà la révélation de Jean Bosco SEBISHIMBO RUBUGA, député provincial élu du territoire de Masisi ce Vendredi.

Il l’a dit après que votre rédaction puisse constater l’abattage d’arbres vers le lieu-dit entrée Murambi aux portes de l’agglomération de Ngungu en territoire de Masisi.

Jean Bosco SEBISHIMBO RUBUGA demande aux services étatiques compétents de tout faire pour sensibiliser les citoyens à la sauvegarde de l’environnement.

Il ajoute que si cette situation perdure, cela devrait rendre pire l’état des routes dans cette contrée.

Crédit photo : afrik21.africa

« Avant d’abattre deux arbres, trois arbres, quatre arbres, il faut que la population en plante d’autres.   

Aujourd’hui, on peut satisfaire un besoin, mais demain, le même besoin va revenir.

On a des routes qui s’affaissent suite à des terres fragiles. Voilà ce que je puisse dire par rapport à ce qui se fait observer à Ngungu. Nous continuons à lancerr un message pour que la population puisse replanter les arbres.

La première des choses pour ce coin de Ngungu, c’est qu’effectivement nous avons plus de collines, malheureusement toutes ces collines sont nues, ça veut dire il n’y a pas d’arbres.

Quand il y a pluie, les eaux coulent facilement alors qu’en réalité dans le temps, il y avait ces petites forêts à gauche à droite qui pouvaient drainer les eaux. »

Jean Bosco SEBISHIMBO RUBUGA saisit de cette occasion pour appeler les habitants à préserver l’environnement.

Selon lui, si ça ne se fait pas, les générations à venir pourront en souffrir. Il a aussi manifesté son inquiétude suite à un risque de famine car, selon lui, la terre fertile coule avec les eaux de pluie suite à l’abattage d’arbres.

Prosper Heri Ngorora

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait