Accueil Actualités La place du journaliste n’est pas dans la tombe ni en prison...

La place du journaliste n’est pas dans la tombe ni en prison (UNPC/N-K)

228
Crédit-photo : fr.africanews.com

La place du journaliste n’est pas dans la tombe ni en prison. Tels sont les propos de madame ROSALIE ZAWADI, présidente de l’Union Nationale de la Presse du Congo UNPC en sigle a la clôture de la campagne : une bougie pour la liberté de presse au Nord-Kivu.

Cette campagne visait rendre hommage à tous les journalistes tués, disparus et ceux vivant en clandestinité.

La clôture de cette campagne s’est déroulée dans la soirée de ce vendredi 27 août au Rond-Point Tshukudu. Plusieurs journalistes de différents médias de GOMA vêtus en noir noir avec une bougie en main étaient présents à cette cérémonie.

Pourquoi allumer une bougie ?

Madame Rosalie ZAWADI explique :

« Une bougie allumée ce soir symbolise un hommage pour tous les journalistes qui ont perdu leur vie. Cette bougie symbolise un espoir pour nous autres qui sommes encore là, l’espoir d’une presse libre dans cette province.

En tenant cette bougie ce soir, c’est pour nous une façon de montrer que la presse va continuer à faire luire la province du Nord-Kivu dans sa belle image mais nous avons besoin de la liberté de la presse.

Notre vœu c’est de voir le Nord-Kivu pacifié parce que nous sommes journalistes mais également citoyens de cette province.

Nous avons rencontré le gouverneur militaire du Nord-Kivu dans le cadre du plaidoyer. Il nous a rassuré qu’il fait tout son possible pour que le résultat de l’état de siège puisse profiter à toutes les filles et fils qui ont aussi subis l’insécurité du Nord-Kivu. »

Notons que cette campagne une bougie pour la liberté de presse au Nord-Kivu a commencé depuis le lundi 23 août dernier au bureau de l’UNPC section du Nord-Kivu.

Love Katsongo

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait