Accueil Actualités Education : Lancement ce lundi des préliminaires des examens d’Etat à Goma

Education : Lancement ce lundi des préliminaires des examens d’Etat à Goma

246
Crédit photo : emergence-groupe.com

Lancement ce lundi 2 Aout 2021 des préliminaires des examens d’Etat pour tous ceux qui ont une expérience professionnel dans les métiers. C’est le vice-gouverneur de la province du Nord-Kivu Romy EKUKA LIPOPO qui a lancé ces épreuves au collège Mwanga, en ville de Goma.

Au total, ils sont 1 700 candidats dans la province éducationnelle Nord-Kivu1 qui feront face à ces épreuves.

La formation professionnelle est un ministère pilote qui va aider la RDC à long terme, dit-il au micro de votre radio.

« Ce dont nous avons immédiatement besoin, ce sont celles et ceux qui ont fait la formation professionnelle et métiers : Des menuisiers, des gens d’hôtellerie, des frigoristes. Ce sont eux dont nous avons besoin tous les jours.

C’est ça la classe moyenne, c’est elle qui va faire que la nation puisse aller de l’avant rapidement.

Des chercheurs, ils ont leur mérite, ils ont le temps de chercher des solutions durables, mais ceux dont nous avons besoin dans chaque ménage, dans chaque plan de la société, ce sont des gens des métiers et formation professionnelle.

Je crois que c’est bien arrivé que le gouvernement de la république puisse lancer pour la  première fois mais j’ose croire que si nous continuons dans cette politique, d’ici 5 ans, nous aurons énormément d’artisans et artistes »

Le vice-gouverneur a aussi souligné que lors de sa dernière arrivée à Goma, le chef de l’Etat congolais Félix TSHISEKEDI avait évoqué la nécessité d’intégrer les ex-combattants dans la formation professionnelle.

Mais quelle garantie pour les territoires qui sont insécurisés ?

Antoinette KIPULU, ministre nationale de la formation professionnelle et métier répond au micro de Prosper  HERI NGORORA.

« De ce côté-là, je ne peux pas avoir peur, parce que le chef de l’Etat a bien fait de nommer un gouverneur militaire qui est là pour la sécurité.

J’ai accepté de venir car je sais qu’il y a un militaire qui est là, que nous soutenons dans nos prières.

Il n’y aura pas de problème, nous y travaillons, et le chef de l’Etat a tout fait pour que la paix puisse vraiment rentrer au Nord-Kivu »

Prosper HERI NGORORA

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait