Accueil Actualités Le trafic Goma-Masisi coupé depuis le week-end handicape le circuit commercial

Le trafic Goma-Masisi coupé depuis le week-end handicape le circuit commercial

274
Crédit-photo : commons.wikimedia.org

Un éboulement de terre a coupé la route qui lie la ville de Goma au territoire de Masisi plus précisément au niveau du village MUTIRI.

Une fois saisi de la nouvelle, le gouverneur militaire du Nord-Kivu NDIMA Constant est descendu sur le lieu le Samedi.

Sur place, le lieutenant général NDIMA Constant a promis trouver une solution et profiter par l’occasion lancer un appel aux groupes armés de se rendre aux FARDC.

« Nous étions alerté par l’administrateur du territoire qu’il y a eu éboulement empêchant tous les véhicules en provenance de Masisi pour Goma et aussi les véhicules de Goma vers Masisi ne pouvaient pas passer.

Nous osons croire que si cette situation perdure, il y aura la flambée des prix à Goma. Raison pour laquelle, nous sommes intervenus rapidement pour qu’on voit d’abord comment frayer un chemin pour faire passer d’abord les véhicules, par après, je viendrai solliciter FONER qui viendra terminer les grands travaux.

Il est très important cette route pour nous parce que pendant la conduite des opérations. Nous allons utiliser cette route.

A nos frères porteurs d’armes et aussi aux porteurs d’armes étrangers, les groupes armés étrangers, nos frères qui portent les armes, les nationaux, s’ils sont patriotes, ils vont déposer d’eux-mêmes les armes pour que nous construisons la paix », lance le gouverneur au micro de la presse du gouvernorat du nord Kivu.

Des conséquences de l’impraticabilité de cet axe routier sont déjà visibles sur la vie des civils à Goma comme dans le territoire.

Déjà Médecins Sans Frontières MSF, une organisation non gouvernementale qui aide  l’hôpital de référence de Masisi en médicaments, se dit inquiète et avoir des difficultés de transférer les malades pour Goma.

Le coordinateur du MSF, base de Masisi, Monsieur CHABAUD estime avoir trouvé une solution provisoire à ce problème.

« Nous comptons faire un petit pont provisoire en gambillons. Nous allons utiliser les gambillons et permettre la circulation rapidement dans 4 ou 5 jours. Nous serons déjà prêts. Les moyens sont déjà disponibles parce que l’autorité qui est avec nous, elle va nous accompagner, elle s’est décidée à accompagner la population ».

Mais, l’ingénieur Pacifique PATAOLI, coordonnateur adjoint du bureau d’études au cabinet du gouverneur dit qu’un pont provisoire sera jeté pour faciliter les trafics routiers.

Prosper Heri Ngorora

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait