Accueil Actualités Covid19 : Les bars et boîtes de nuit, endroit à risque pour...

Covid19 : Les bars et boîtes de nuit, endroit à risque pour la contamination en ville de Goma (Constat de Fiston Muhindo)

585
Crédit-photo : fr.dreamstime.com

Les mesures barrières contre corona sont foulées au pied par certaines boites de nuit et d’autres endroits où on consomme de la bière en ville de Goma.

Constat de Fiston Muhindo lors de ses recherches sur le niveau d’application des mesures contre Covid-19 après que l’autorité a prolongé le couvre-feu jusqu’à 22 heures dans les zones touchées par cette pandémie.

Reportage :

C’est le mercredi 5 mai vers 20 heures que nous visitons une boite de nuit à côté du stade Les Volcans à Birere. A l’entrée, pas de dispositifs des lavages de mains. Pas même un le désinfectant visible à cet endroit.

Bien sûr il y a un gardien chargé de contrôler les clients avant leur entrée. Celui-ci vérifie si les clients ne sont pas munis d’outils tranchants ou autres qui peuvent être utilisés lorsqu’il y a bagarre.

Nous sommes aussi soumis à ce contrôle.

Par curiosité, nous demandons à ce gardien s’il vérifie si les gens respectent les mesures barrières. Celui-ci dit qu’il ne se soucie pas de cela.

A l’intérieur, personne ne porte le masque. La distanciation sociale est loin d’être considérée. Seul le DJ semble être à l’abri. Il se trouve dans une petite chambre et éloigné des gens.

Dans cette boite de nuit, nous y avons trouvé un groupe dont l’un d’eux fête son anniversaire. Ils dansaient et s’embrassaient sans tenir compte des mesures édictées par le président pour empêcher la contamination du coronavirus.

Personne d’entre eux ne porte un masque. Et personne ne les inquiète. Les serveurs eux aussi ne portent pas de masque.

Vers 21 heures, nous avons décidé de rentrer. A la porte d’entrée, nous nous entretenons avec le gardien pour savoir à quand ils ferment. Celui-ci affirme que c’est jusqu’au matin pour ceux-là qui veulent rester. Ici donc, la mesure du couvre-feu de 22 heures n’est pas aussi respectée.

Les tenanciers des buvettes le long de route s’indignent du fait que leurs clients se réfugient dans les bars et Nganda où ils peuvent passer de longs moments d’ambiance. Cela a déjà de l’impact sur leurs revenus.

Un de ces tenanciers de buvettes se plaint ici :

« Les clients sont en train de nous dire : oh garçon, fait vite. Nous voulons aller quelque part (boites). Vous savez que là-bas il y a presque tout (Boissons fraîches, de belles filles).

Nos clients n’arrivaient pas à gaspiller trop d’argents lorsqu’il y avait couvre-feu. Alors quand on a prolongé, je crois que c’est l’occasion alors de trop gaspiller pour faire bien l’ambiance. Vous savez quand il y avait couvre-feu, les gens étaient obligés de rentrer vite et passer trop de temps en famille. Peut-être que cela ennuyait certaines personnes. »

Pour rappel, c’est depuis mi-avril que le chef de l’Etat pris une décision repoussant le couvre-feu à 22 heures dans les provinces touchées par la pandémie de coronavirus. En se référant à la décision du président Felix Tshisekedi fixant l’Etat d’urgence sanitaire en RDC, le port obligatoire des masques, le lavage des mains et la distanciation sociale sont encore en vigueur pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Reportage sur le non-respect des gestes barrières

Fiston Muhindo

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait