Accueil Actualités La société civile dénonce l’immixtion de l’ASVOCO dans un dossier foncier à...

La société civile dénonce l’immixtion de l’ASVOCO dans un dossier foncier à Turunga (Nyiragongo)

158
Crédit-photo : radiookapi.net

Plusieurs habitants du village Turunga en territoire de Nyiragongo dénoncent l’immixtion de l’Association des Volontaires du Congo ASVOCO en sigle dans le conflit foncier qui oppose Madame MAWAZO MALIRO aux différentes familles dernièrement déguerpies de la concession de cette dame.

Une lettre de l’ASVOCO datant du 21 février dernier exige que MAWAZO soit rétablie dans ses droits et qu’elle récupère sa concession. Et pourtant, ce dossier est sous médiation d’une commission d’arbitrage de quelques députés provinciaux du Nord-Kivu dont Jean-Paul LUMBULUMBU, vice-président de l’assemblée provincial.

Dufina TABU reconnait avoir rédigé la lettre autorisant à Mawazo de s’installer dans la concession concernée.

L’honorable Jean Paul LUMBULUMBU, médiateur dans ce dossier, que nous avons joint pour chercher à avoir sa version a dit je cite :

« Je ne saurais vite réagir à ce dossier. C’est un dossier qui a déjà couté la vie à certains citoyens. Toutefois, la population n’a pas à s’agiter car le processus de médiation est à 80 %, il n’y a que 20 autres pourcent qui restent pour en finir » fin de citation.

Ce conflit foncier a déjà occasionné beaucoup d’incidents à Turunga-même.

En date du 29 septembre 2018, un déguerpissement forcé de la population occupant ce sol avait fait mort d’homme aux cotés de plus de 160 maisons démolies.

En date du 26 Mai 2020, un couvre-feu imposé par la police et l’armée s’était soldé par une arrestation massive de 56 personnes. Cette situation avait occasionné la colère de la population qui avait manifesté pour exiger la libération des personnes arrêtées.

C’est ainsi que l’assemblée provinciale du Nord-Kivu par le biais de son vice-président à l’occurrence Jean Paul LUMBULUMBU avait décidé d’assurer la médiation entre les protagonistes dans cette affaire, pour calmer la situation.

Jusqu’aujourd’hui, le résultat de la médiation commençait à susciter une lueur d’espoir dans le chef des habitants, mais désolation est de constater que l’ASVOCO vient bloquer un processus qui était déjà presqu’en terme, regrette KAMBERE OMBENI ISEKULU.

John TSONGO

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait