Accueil Actualités Un enfant d’environ 3 ans tombe dans un trou et meurt à...

Un enfant d’environ 3 ans tombe dans un trou et meurt à Minova (Sud-Kivu)

156
Crédit-photo : phonandroid.com

Un enfant âgé de près de 3 ans est mort après avoir tombé dans un gros trou lors d’une altercation entre certains manifestants et les éléments de la police ce dimanche en cité de Minova au Sud-Kivu.  

Cette vive tension liée à la contestation de certains habitants suite à l’arrestation de plusieurs personnes dans cette entité dans le dossier tuerie SIMBA NGEZAYO le 3 novembre dernier a conduit à la fermeture de toutes les boutiques.

La messe n’a pas eu lieu dans plusieurs confessions religieuses de la place suite aux tirs de sommations par les forces de la défense dans le souci de disperser la foule en colère.

ALLIANCE BONANE, gérant de la concession en conflit parle aussi des dégâts matériels.

« On a arrêté un certain Maneno pour avoir amené les gens à marcher pacifiquement à Goma afin de demander le relâchement d’un chef coutumier qui a été arrêté dans le dossier de NSIMBA NGEZAYO.

Les militaires de l’auditorat ont tiré pour disperser les manifestants. Ce qui a paralysé toutes les activités.

Les enfants ont fui. Une maman a abandonné son enfant et ce dernier est allé tomber dans un trou où il est mort.Le vol, le pilage sur la route ont été enregistrés aussi.

Ce que nous disons est que le président a prôné l’État de droit. Plus de 100 personnes ne peuvent pas être arrêtées sur un même dossier. Que le service de droit de l’homme fasse des plaidoyers pour que le plus de 100 personnes envoyées dans la prison de NDOLO retournent pour être jugé publiquement à Goma. »

Notons que plusieurs personnes sont descendues dans la rue accompagnées par les acteurs de la société civile exigeant que tous ceux qui ont été arrêtés et transférés à Kinshasa pour raison d’enquête dans ce dossier soient jugés à Goma.

Cette information sur la paralysie d’activités ce dimanche à Sake est confirmée par plusieurs sources au niveau local.

Anne-Marie Balimwatcha

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait