Accueil Actualités Tout ancien prisonnier n’accédera pas au prochain gouvernement (1er Ministre RDC)

Tout ancien prisonnier n’accédera pas au prochain gouvernement (1er Ministre RDC)

208
Crédit-photo : deskeco.com

Celui qui a déjà été prisonnier ne sera pas nommé ministre dans le gouvernement de l’Union Sacrée. Une décision du premier ministre rendue publique en début de cette semaine.

Pour Sama Lukonde, il faut avoir un casier vierge pour espérer à un ministère.

Ce critère inspire quelle analyse pour les analystes politiques en province ?

Hubert Masomeko, donne ici sa lecture de cette décision du premier ministre de la RDC :

«Ce critère est objectif dans le sens où nous voulons avoir une gestion orthodoxe des finances publiques. Nous voulons avoir des leaders qui ont un comportement irréprochable. C’est aussi une décision politicienne dans le sens où on veut écarter certains individus de la gestion du pays suite au nombre éclaboussant d’ambitieux.

Vous le savez aujourd’hui, il y a beaucoup d’ambitieux et peu de postes à pourvoir. Alors, il faut qu’il y ait une machination politique pour pouvoir écarter les uns au profit des autres.

Et comme vous le savez, il y a une possibilité que le gouvernement puisse être une équipe réduite. C’est dans ce sens qu’on peut avoir de telles manœuvres pour exclure les autres. »

Cette option exclut des figures comme Jean-Claude Muyambo, Eugène Diomi Ndongala, Franck Diongo et bien d’autres cadres de l’Union sacrée de la nation.

Fiston Muhindo

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait