Accueil Actualités Des bagarres entre déplacés de guerre et autochtone à Kasindi faute d’accès...

Des bagarres entre déplacés de guerre et autochtone à Kasindi faute d’accès à l’eau

133
Crédit-photo : rci.fm

La société civile de Kasindi, poste frontalier avec déplore l’état dans lequel vivent les déplacés de guerre qui fuient les atrocités des ADF dans des villages voisins de cette entité.

Femmes, hommes et enfants qui viennent de Loselose, Mwenda et Halungupa, des agglomérations du territoire de Beni, vivent les uns dans des écoles et d’autres passent la nuit à belle étoile. Ceux qui ont la chance se trouvent dans des familles d’accueil. A présent, ils sont en manque de nourriture.

Ces derniers viennent en grand nombre depuis maintenant trois jours comme nous dit ici PAUL ZAIDI, journaliste local dans la cité de Kasindi :

« C’est depuis trois jours que les ADF continue a orchestré des incursions sanguinaires. C’est pourquoi, la population se déplace en grand nombre.

Au moment où je vous parle, le comité chargé d’enregistrement de ces déplacés est à pied d’œuvre en étroite collaboration avec le chef du secteur de Rwenzori qui séjourne à Kasindi pour cette opération.

Selon lui, il faudrait que le partenaire traditionnel du gouvernement puisse activer leur mécanisme d’appuis sur le plan humanitaire pour secourir cette situation de guerre.

Malheureusement, la société civile déplore leur condition vie. Ils vivent dans deux types de conditions : la première dans des familles d’accueil, d’autres dans une école de la place et d’autres encore passent nuit à la belle étoile par manque des familles d’accueil et des places au sein de cette école.

Il y’a des églises qui s’organisent d’une manière locale pour venir en aide mais la nourriture n’est pas suffisante. »

Information confirmée par le délégué du gouverneur à Kasindi. KAMBALE SIBABUYIRA BARTHELEMY demande une assistance en besoin de premières nécessités auprès du gouvernement provinciale

« Ils vivent dans de mauvaises conditions. Nous avons d’abord un problème d’eau en cette période sèche. Ce qui fait à que les déplacées et la population interne se bagarrent.

Les uns dorment dans des balcons. Ils manquent même les frais pour les soins médicaux quand ils tombent malades puisque ils vivent dans une situation déplorable ici à Kasindi. Ils manquent aussi les repas, les habits. Nous demandons au gouverneur de province une aide. Nous savons qu’il nous écoute puisqu’il nous a toujours aidés en cas de besoin. »

Lire aussi : Les habitants de Vision 2020 Buhene sortent de leur silence face aux eaux stagnantes dans cette partie

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait