Accueil Actualités Vente des plaques de moto : Le calvaire du 1er Jour vécu...

Vente des plaques de moto : Le calvaire du 1er Jour vécu à Goma

224
Crédit-photo : election-net.com

Plusieurs conducteurs de taxi-moto ont eu du mal à travailler ce jeudi.  

Certains ont été arrêtés par les éléments de la police pour n’avoir pas de plaques d’immatriculation sur leurs engins. Ils sont nombreux qui ont décidé de ne plus travailler sans plaque. Ils sont partis se procurer leurs plaques.

Ceux qui s’en ont procuré attestent que la plaque se vend à 25 dollars comme annoncé mais elle est livrée sans carte rose, pourtant, c’est ce document est aussi important.

Le bouclage longtemps annoncé et qui a été observé dans plusieurs carrefours a poussé qu’il y ait un engouement dans les points de vente. Les récalcitrants ont payé les 75 dollars d’amande, témoigne une de victimes.

Selon certains motards, le lot des plaques d’immatriculation serait insuffisant. La Radio Tayna a rencontré ces taximen inquiets au bureau de l’association des motards APROMOSCO près de SOMODA vers le quartier Virunga.

Un député a fait savoir que les plaques seraient 70 mille et ne sont pas toutes arrivées à Goma.

A l’intérieur de la province, les motards payent mais ne reçoivent qu’une procuration de la part du service de Transcom car les plaques sont rares.

Au niveau du Ministère provincial des finances, un agent qui s’est confié à la Chaîne verte a rassuré que le lot des plaques est très important. Il a appelé les motards à se précipiter pour s’en procurer.

Aucune communication jusque-là du côté du ministre provincial des finances moins encore celle de la DGRNK censée vendre ces documents pour éclairer l’opinion sur toutes les zones d’ombre.

Notons par ailleurs que cette opération de bouclage des motos sans plaques a poussé que le prix de la course d’une moto hausse pendant la journée. Une course de 500 CDF se négociait à 1000 CDF.

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait