Accueil Actualités Les jeunes plaident pour l’assouplissement des mesures de couvre-feu

Les jeunes plaident pour l’assouplissement des mesures de couvre-feu

229
Crédit-photo : 7sur7.cd
Plusieurs citoyens plaident auprès des autorités pour que l’on assouplisse la mesure d’interdiction de ne pas se promener après 21 heures pendant les deux jours de fête de noël et celle de nouvel an.

Un reportage de la Radio Tayna dans le cadre d’évaluation du couvre-feu décrété par le chef de l’Etat dans le cadre de lutte contre la propagation du coronavirus, deuxième vague, deuxième souche.

Reportage

Il est 19h45. Ici, nous  sommes au Rond-point Signers. La police déjà déployée sur place. Tout le monde se presse pour avoir un bus de transport en commun enfin de regagner vite la maison avant 21 heures. Les citoyens se bousculent pour ne fut-ce qu’avoir une place à bord des taxis bus.

Une bousculade qui empêche les personnes d’observer les mesures barrières.

Les clients sans masque s’entassent dans le bus sans se laver les mains avec l’eau ou le désinfectant. 

Vers 20 heures, les rues comment à se vider du monde.

Nous approchons une alimentation où l’on vend des boissons. C’est dans une terrasse vers l’entrée Mbiza hôtel. Le responsable affirme travailler malgré lui pendant cette période. 

Il parle d’un manque à gagner car les clients commencent souvent à arriver à partir de 21h00, heure du début du couvre-feu. Et pourtant, il y a des taxes à payer. Il fallait que l’autorité voie cet aspect des choses.

20h30, des boutiques et alimentations commencent à fermer les portes. Une nouvelle pratique qui met mal à l’aise certains jeunes qui voulaient se détendre jusque plus tard dans la nuit. Ils plaident auprès de l’autorité d’ajuster cette mesure de couvre-feu pour les jours de noël et de Bonne année.

Notons que c’est depuis le vendredi 18 décembre que le président de la république a pris certaines mesures dans le cadre de limiter la propagation du nouveau coronavirus dont parmi elle le couvre-feu à partir de 21 heures juste jusqu’à 5 heures sur toute l’étendue du territoire national.

Cette mesure a été accompagnée par un arrêté ministériel qui reste en vigueur.

Fiston Muhindo

Laisser une reponse

Votre commentaire
votre nom s'il vous plait